us et coutumes - Le rituel du repas
 
Nomades sur les fils du temps et des saveurs...  
  ACCUEIL ::
    " Saan,saan ku gud; saxan, saxan ku gud ".
Sublime Somalie

 

 

 

 

 

 

us et coutumes - le rituel du repas

subeecyad

' Fadhi soomaali' ou salon somalien ; c'est le plan du lieu dans lequel vous allez évoluer durant tout le repas, c'est à dire au niveau de la terre, dû la nécessité de revêtir de vêtement ample pour pouvoir croiser les jambes : il est de ce fait coutumier d'offrir aux invités étrangers des 'hoosgunti' un paréo cousu , qui se noue à la taille et qui déscend jusqu'au mollet ; et des 'dirac' du sari en coton suisse de remplacement aux femmes invitées qui aident à la maison.

En somalie le repas débute par le même rituel que dans tous pays musulmans, l'ablution des mains, avec un récipient ( jelmed) plein d'eau , et se terminent avec un'autre (jelmed) pleine d'eau savonneuse parfumée et des serviettes .
Ensuite le maître de maison prononce " Bismillah ", louange à Dieu pour le remercier pour la nourriture et à la fin du repas, il le conclue par" Al Hamdu Lillah " (littéralement 'Merci Dieu').

La plus grand parties des plats sont mangés avec les mains, avec quatre doigts de la main droite, la main gauche étant considérée comme impure. C'est tout un art que de prendre une poignée de riz et de la rouler avec les doigts d'une seule main. Ou, lorsque le plat comporte de la sauce, de manger avec l'aide des 'canjeero ou muufo' sorte de pains.

Lorsque le repas est servi en plat unique, il arrive dans un 'mansaf' ou 'xeero' sorte de grand plat avec par exemple le riz en dôme au sommet et au centre du quel est disposé la viande et la sauce, ainsi que les légumes ; chacun attaque la base du dôme en face de lui, en évitant de déborder sur les côtés.
Tout autour du plat, de petites soucoupes en divers matériaux contiennent les condiments qui viendront parfumer le plat et en rehausser le goût.

A la fin du repas, point n'est besoin de changer des lieux 'pour passer au salon par exemple', c'est le lieu qui se change en salon : un léger parfum pour homme ou pour femme est mis à la disposition des invités, les brûle parfums 'idin' s'invitent et les volutes de sandal et de bendjoin enchantent les invités, les coussins se multiplient, l'air se détend, et une certaine torpeur envahit les convives, jusqu'au service du café ou du thé 'shaah iyo khaxwo' avec ses douceurs; pour atteindre son apogée à la séance de khat qui elle va se prolonger jusqu'au petit jour : moments bénis pour les convives qui se mettent alors à déconstruire ou à reconstruire le monde à défaut de pouvoir le faire véritablement; c'est la station que j'appelle 'se perdre dans le brumes du khat'; sans oublier le "maître des cérémonies" qui préside à toutes les réunions: je veux parler de la musique, car voyez-vous il y a un lien impossible à décrire qui unit le somalien à sa musique: un châpitre entier n'y suffirait pas.

A la saison chaude toute le monde se déplace vers le patio ou monte sur la terrasse ou sur les toits ( notamment dans certains quartier de Moga prés de la mer qui rappellent étrangement des bâtiments de la région de Hadramaout au Yémen ), on allume les 'faynuus' sorte de lampe à mèche, on respire la douceur du soir, et on prend le temps de vivre. -la suite

 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012