logo  
Nomades sur les fils du temps et des esprits...  
  Faal ::
     " La magie noire et la magie blanche ne sont pas des forces différentes : c'est l'application soit destructive soit constructive de la même force ". JdH
faal : formes de divination III

Actuellement en Somalie et surtout dans cette zone délimitée par la terre noire (Dhoobeey), bien que 99% de la population soit de confession musulmane, les pratiques de divination et de sorcellerie existent de façon occulte, on n'en parle pas, on se transmet de bouche à oreille celui ou celle qui a les qualités requises.
Venons-en maintenant à la position de ce personnage au sein de la société : selon les individus, elle varie beaucoup : certains, pratiquent la seule divination, vont de village en village : dans ces cas ils se déguisent en
'Yibir'= Griots, chantent et font des louanges dans les cérémonies. D'autres n'interrogent le sort que de manière occasionnelle et continuent de cultiver leur lopin de terre ; bien souvent ils sont de très puissants faiseurs de sort (Sixiroole) et on vient de très loin pour les consulter ; bien que discrets, ils restent pourtant en marge de la société.
Quelle raison préside-t-elle au choix d'aller consulter un devin?
Souvent on consulte un devin sur l'issue d'une transaction, le moyen de vaincre une adversité, la cause d'une maladie, la signification d'un rêve, l'avenir d'un enfant, la nécessité d'un sacrifice, avec toujours en filigrane le degré d'incertitude, d'angoisse, d'impuissance dans lequel vivent ces sociétés.
A son tour le devin y répond par divers procédés de " faal " :-

1· inscription linéaire sur la cendre ou dans le sable
2· position et dénombrement de cauris ( alleelo ), galets marqués;
3· étude des horoscopes, oracle des songes, etc.
4· déchiffrer les présages;

Cependant les modes de divination les plus courants restent : -

1-l'interprétation de figures géométriques tracées sur le sol faites par les doigts : sur un plateau en bois comparable à une tablette du Coran ou à même le sol, le devin répand une mince couche de cendres ou de fine poussière, sortie d'un sac. Après s'être recueilli, il trace dans cette poussière, du bout de l'index droit, diverses figures, de droite à gauche, quelques lignes horizontales ondulées, je n'ai pas souvenir du reste des signes observé ;
2-dans la divination par les cailloux, le devin tire d'un sac, où il les conserve habituellement, de petites pierres (alleelo ama dhagaxyo) qu'il aligne ou groupe par deux sur un ou plusieurs rangs de profondeur, dans un ordre qui paraît aléatoire ; il déplace ensuite certains cailloux pour tirer des conclusions de la disposition obtenue.

Les réponses s'interprètent dans un sens favorable ou défavorable selon la position des " alleellada " ou de la figure de l'ensemble des lignes tracées dans la cendre ou dans la poussière et des formes qui en sortent.

III
XIV
 
 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012