faal - parenthese
 
Nomades sur les fils du temps et des esprits...  
  Faal ::
    " La magie noire et la magie blanche ne sont pas des forces différentes : c'est l'application soit destructive soit constructive de la même force ". JdH
faal :  Parenthèse IX

...Nous disions donc qu'une pratique similaire basée sur la croyance en ce rituel de " transfert de sort ", est en vigueur dans la région de Benaadir où nous assistons au paradoxe d'une société profondément musulmane et pourtant viscéralement convaincue de l'existence de plusieurs types d'esprits -malins ou bienfaisants - qui, dans le langage courant sont appelés Jinni, Saar et Wadaado. Ces esprits sont supposés être responsable de bien des maladies physiques et mentales ; et ce phénomène concerne pratiquement toutes les couches sociales.

Pour cette raison et avant d'aller plus loin dans l'univers des esprits, je citerais ici le chercheur Toufic Fahd, qui, dans son étude " La divination arabe. Etudes religieuses, sociologique et folklorique sur le milieu natif de l'Islam ", avance une explication de ce paradoxe soulevé par la relation divination et islam et l'attitude de l'islam de l'époque pour intégrer ces pratiques, tout en préservant la pureté de l'islam : -

Quote

" Bannir le devin de la société musulmane tout en conservant certaines pratiques divinatoires, cela nécessitait le réaménagement de ces dernières. Désormais, tout individu capte les signes divinatoires et les interprète. Il peut consulter quelqu'un de plus doué, plus capable, plus expérimenté que lui, sans que ce dernier ait une fonction officielle dans la communauté. Progressivement, et à la demande des califes qui se fiaient à la voix du ciel exprimée par les signes divinatoires, les héritiers de la science des devins, et non de leur fonction ni de leurs privilèges, fixent par écrit les codes d'interprétation et les règles des divers procédés divinatoires, de manière que chaque individu soit suffisamment armé pour donner aux signes qu'il retient la signification qu'il croit leur convenir. Il restera des personnes plus compétentes que d'autres ; mais le principe de la " laïcité " de la divination n'en souffrira plus ... On ne considérait plus la connaissance divinatoire comme le fruit d'une inspiration divine, mais comme l'acquis d'une science humaine "

Unquote

Bien que cette attitude permit l'éclosion d'une vaste science divinatoire publiquement acceptée et honorée ; je ne crois pas qu'à elle seule, elle puisse justifier l'existence de toutes ces pratiques: néanmoins, la dimension religieuse se devait de prendre en charge ces inévitables manifestations sociales en essayant de les contrôler à travers l'intervention des ces Hommes de Dieu ( Wadaado ) qui de par leur connaissance du sacré peuvent sans 'dommage' aller et venir sur les fils des manifestations des esprits saints ou magiques.

Cependant une différence est à noter dans la prise en charge de ces pathologies : là où ailleurs l'intervention du sixiroole était requise, ici c'est le domaine du " Wadaad " qui est l'axe équilibrant du 'Sixiroole':-

-'celui qui se dresse comme seul rempart entre le monde des ténèbres et la lumière de la croyance en Dieu.' -

Face à la " face cachée " du " sorcier envoûteur " c'est à dire contre son activité nocturne répond "la clarté et la pureté" de la pratique diurne du 'Wadaad'.

Là où la sorcellerie est exercée par le moyen de recettes et de formules relevant de la magie noire, avec une intention plus ou moins pernicieuse, ici, par opposition le "Wadaad " agit avec l'aide d'amulettes bénéfiques contenants des sourates du Koran rédigée sur du papier plié et caché à l'intérieur d'un étui en cuir hermétiquement fermé que la personne doit porter sur elle en permanence : au bras, au cou, à la ceinture (xersi ou makaraan) .

Ce 'Wadaad' fait partie de la grande famille des " Culummo " les gens du savoir coranique et dans sa 'clairvoyance spatiale' agit pour le bien des êtres et seulement pour leur bien : bien entendu, cela n'exclue pas l'existence de charlatans de tous genres qui agissent par cupidité en essayant de transformer le 'Coran liturgique' en 'Coran talismanique' au service des désirs temporels de l'humanité faible.

En vérité le croyant sincère sait que nous sommes tous , sous la protection de Dieu , et que nous pouvons l’invoquer directement.-

IX
 
 
Somaliway.com ©1999-2012