logo  
Nomades sur les fils du temps et des esprits...  
  Faal ::
    " La magie noire et la magie blanche ne sont pas des forces différentes : c'est l'application soit destructive soit constructive de la même force ". JdH
faal : Redoutables Rencontres VI

yaxaas
Au centre de la Ligne de Cœur de l'Afrique et sur les bords du majestueux Uebi Juba, règne le puissant "Baxaar". A la fois force physique et force spirituelle, il maîtrise et agence son environnement et plus encore les animaux qui y demeurent.
Redouté et recherché pour ses pouvoirs par la majorité des ses semblables, il hante jusqu'à l'esprit des mères de famille.
Car il faut dire que cette énigme de la nature, est aussi doté d'un pouvoir de persuasion sur tous êtres et notamment sur les jeunes filles de bonne famille, qu'il peut circonvenir d'un simple coup de baguette " usha baxaarka ", une longue liane souple ornée de cuir coloré et des plûmes d'autruche que le 'faiseur de sort' arbore lors de ses promenades dans les rues de la ville de Giamame. ( pour les initiés cette baquette matérialisait le passage entre le visible et l'invisible).

Gare à celle qui s'attarde à la nuit tombée sur les bords du Uebi, l'heure à laquelle le " Baxaar " donne ses ordres à ses animaux de prédilection, les "Yaxaas " pour aller chercher les victimes désignées, ou pour les punir de n'avoir pas ramener les corps. L'on dit que c'est pour cela que les Yaxaas ne tuent pas leurs proies, car leur Maître veuille à ce qu'il lui obéissent. Dans le cas contraire, un seul commandement du 'Baxaar' : -" Is-Jibi " et l'on verra les Yaxaas se projeter en l'air, et se casser en deux par la colonne vertébrale, se suicidant ainsi en signe d'obéissance.

Au sein de sa cohorte de créatures, le Baxaar mène donc la danse, les téméraires qui osent aller lui demander d'agir pour eux, ne sont plus là pour témoigner. L'on dit que le Baxaar ne laisse pas de témoins, il est une épée à double tranchant : entrer dans son monde exige un prix élevé que peu sont prêts à payer.

Quoiqu'il en soit , on raconte dans les nuits sombres des 'Shiidle' , l'histoire de cet homme qui voulant punir son épouse pour son infidélité, se trouva face à une forteresse à jamais fermée pour lui ainsi que pour les autres ; bien plus éprouvante l'histoire de cet homme marchand toute sa vie à reculons et avec une branche dans la main, de peur que le 'Baxaar' ne prélève ses empreintes pour le faire disparaître .

De même, sous les cieux de Kamsuma, la nuit appartient au Baxaar et nul n'ose sortir à partir du couché du soleil et le lendemain il n'était pas rare de trouver les sentiers goudronnés jonchés de coquilles d'œufs vides, signes qu'un envoûtement avait eu lieu et qu'un homme peut-être n'urinerait plus debout !!!!

Chers lecteurs, vous ne rêvez pas, ceci ne relève pas du domaine de l'imaginaire ; ceci à été et probablement ceci est encore.

Qui de vous aura le cœur d'aller le vérifier ?( pour d'autres impossibles rencontres ...).

VI
 
 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012