Header image  
Nomades sur le fil du temps et des traditions...  
  ACCUEIL ::
   

Xigsiisan waa xarig carruureed ( le ' xigsiisan' est une corde pour les enfants)

La pratique du ‘ Xigsiisan' ou Sororat c’est  une pratique qui permet à un veuf de se remarier avec la sœur de sa défunte épouse.
Lorsque un homme perde son épouse  ( xaas, afo, marwo) il était d’usage que la famille de la défunte lui offre la sœur de cette dernière ' walaasheeda '.

La raison invoquée  était qu’il fallait que quelqu’un continue de s’occuper des enfants : et cette nouvelle épouse, en sa qualité de  ‘ habaryar = petite-mère '   était la mieux placé pour les aimer à la différence d’une nouvelle épouse venue de l’extérieur.
Cependant dans le cas ou la défunte était fille unique, le choix du ‘ xigsiisan ‘ se portait sur une parente proche  telle que des cousines  ‘ ilmo-adeer ‘.

Nous assistons donc  au même scénario que pour la pratique du ‘dumaal’ : la fille choisie n’a aucune voix aux chapitre , car s’il y avait refus - alors que cela était possible - ce refus suffisait à couper tous les liens que le précédent mariage avait réussi à forger ; et dans des cas extrêmes, la famille de la défunte devait rendre tous les biens ‘ yarad ‘ reçus lors de ce premier mariage. Ce qui faisait de cette pratique , une étape incontournable, lors du décès d’une épouse.

Il est coutumier de dire  ‘ xigsiisan xulasho ma laha’ = le xigsiisan ne permet pas de choisir : ce qui indique l’absence de choix pour celle qui est tirée au sort pour être  sacrifiée sur l’autel de traditions obscures.

 
  Infos Somaliway.com ©1999-2012