cuisine la suite
logo  
Site dedié à la diffusion de la culture et des traditions somalis  
  ACCUEIL ::
   
  " Saan, saan ku gud; saxan, saxan ku gud, salaan salaan ku gud ".

II:-La Cuisine somalienne la suite...I - II - III - IV

 
Lors de la préparation de ce dossier sur la cuisine somalienne, j'ai eu la curiosité d'aller faire un tour sur le net pour voir s'il existait des sites référençant des plats somaliens.
Malheureusement je n'ai trouvé que la description d'une cuisine très limitée : composée de viande, pour la plus grand partie rôtie et du lait, du riz, des pâtes et du samboussi. Ce qui démontre que lorsque l'on parle de la cuisine somalienne on a tendance à généraliser son aspect dépouillé et mettre en avant son unicité, ainsi que la simplicité des ses produits de base.
Alors que la réalité est tout autre : selon les lieux et les événements, selon la configuration astrale ; la cuisine somalienne peut prendre plus ou moins de couleurs.

Bien qu'il faille admettre que cette cuisine ne connaisse pas la suite classique : telle qu'une entrée, un plat, un dessert ou fromage : les repas sont constitués d'un plat principal autour duquel se déploient et s'agencent différents autres plats plus ou moins importants qui concourent à rendre hommage au plat roi ; et cela varie suivant les occasions : telle que le repas d'Afur (Iftar) du ramadan, les commémorations, les mariages etc..

J'ai eu la chance d'être originaire du sud, croisées de civilisations, et d'avoir résidé un peu partout en Somalie. Ma famille, en raison du travail de mon père, a résidé pendant un certain temps à Giamame, Jenaale, Jowhar, Baidoa, Belet-Weyne, Merca, Afgooye et enfin à Mogadisho, et j'ai moi-même choisi de faire mon service civile dans les villes de Burao et de Hargeisa : et fait tout le chemin de retour, du nord vers le sud en faisant des haltes, et de ce fait j'ai pu vérifier à la source, la nourriture de tous les villages ou j'ai trouvé l'hospitalité, j'ai connu les menus de ces hôtels typiques tout en brique rouge. qu'on appelait 'foresterie', et qui habituellement étaient dans le passé destiné à accueillir les gouverneurs ou les fonctionnaires du protectorat en déplacement.

S'il est donc admis d'affirmer que la manière de cuisiner ou le type de cuisine d'un pays donné est lié aux traditions et aux changements culturels, résultats des rencontres et des échanges entre les différents peuples et civilisations ; il faut aussi admettre que la richesse et la diversité de la gastronomie somalienne est proportionnellement lié aux nombres important de civilisations qui l'on côtoyé et imprégnés. De par sa position ; -complètement ouverte sur l'océan indien, sur l'Ethiopie et le Kenya, à un jet de pierre du Yemen- la cuisine somalienne a été conditionnée par les différentes peuplades qui se sont installés dans le pays, et transmis ainsi leur savoir culinaire.

Placées ainsi à la croisée de plusieurs civilisation, la cuisine somalienne a été influencée par la cuisine arabe, amené par les voisins yéménites, pars les Indiens amenés par la mousson, par les turques dont le fameux "abukhayr" est très connu par les Somaliens; sans oublier la cuisine africaine à base de racine 'moxog' et de sorgho 'meseggo'

Bien que le caractère dominant de cette cuisine soit avant tout sa 'simplicité' cette simplicité presque dépouillée, emprunte parfois des allures de mille et une nuits lorsque la situation l'exige : elle devient alors une cuisine hautement élaborée, qui emprunte et restitue le caractère ancien et savant des mets dont elle a fait sienne la tradition.

Le repas somalien type : fruste et frugale n'a pas lieu d'être en dehors des pistes des nomades.
Le sud déploie quant à lui, des trésors d'ingéniosité et de richesse à faire pâlir d'envie toute cuisine typique.

Il faut pourtant partir de quelque part pour déployer cette cuisine : quelques produits sont indispensables :
en savoir +

 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012