Servir le Shaahi
 
Nomades sur les fils du temps et des saveurs...  
  Shaah ::
    " Là , où  il y a le thé, il y a la paix… "
Le Shaahi : clé de la vie sociale des somalis...

Il existerait même, paraît-il , un certain type de 'migraine' " goonjab " que les médecins ont réussi à relier au 'manque' de thé somalien et plus précisément à une dépendance à l'un de ses composants ; car les feuilles de thé noir et les cinq épices qui entrent dans sa composition, font de cette boisson, l'un des stimulants le plus recherché et le plus redouté de l'Afrique de l'Est.

 

Manque de cérémonial ne veut cependant pas dire manque de savoir-vivre :

Premier règle : le thé est toujours pris en groupe : les maisons ne désemplissant jamais, entre les parents proches et les visiteurs, entre les réunions saisonnières des femmes et les pratiques des rituels religieux, il y a toujours du monde : le thé au centre de tout, est préparé pratiquement devant les invités puisque dans les constructions anciennes le salon, sorte de patio sur lequel donnent les chambres servait aussi de cuisine et de salle à manger ;

Deuxième règle : Verres et théière ou thermos doivent être en permanence devant les convives. Qu'il s'agisse d'un seul ou de plusieurs invités, on ne doit en aucune façon amener sur la table un verre de thé isolé de sa source ; il faut en outre veiller à ce que la source ne tarisse pas ; un thermos vide sur la table est une véritable insulte envers ses invités.

Troisième règle : l'ordre de préséance doit être respecté, suivant l'âge et le rang des invités ;

Habituellement le 'shaahi' soomalien, est appelé aussi " shaah rinji " lorsqu'il est préparé avec des feuilles de thé rouge - un type de thé que l'on peut voir plus facilement sur les tables des " maqaayat " sorte de brasserie que dans les maison où règne en maître le thé noir-, il arrive aussi que le thé soit cuit avec du lait " caano iyo shaah " lorsqu'il est destiné au petit déjeuner ou pour se désaltérer lors des séances de veuille avec le 'khat'.

caleen heel joos

Ce thé est souvent accompagné de " buskut " sorte de petits biscuits somaliens et d'une sorte de génoise très gonflée et parfumée à la cardamome 'doolsho'.

Il arrive aussi que le thé soit servi avec l'un des mets le plus extraordinaire, le plus renommé et reconnu dans pratiquement deux continents, je veux parler du " xalwa " halva (doux) : en savoir +>

 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012