Servir le Khahwa
logo  
Site dedié à la diffusion de la culture et des traditions somalis  
  ACCUEIL ::
 
Servir le Khahwa... " Là, où il y a le café, il y a l’entente… "

Le CAFE' ( Khahwa )

Comme le thé, le café est intégré aux us et coutumes somaliennes. Bien que l'influence italienne se fasse encore sentir par la présence du 'café stretto' dans les bars et dans certains restaurants, c'est le café d'origine arabe qui est le plus utilisé dans les maisons somaliennes.
Chaque famille fait torréfier et broyer son propre mélange. Le breuvage est préparé exprès pour une utilisation immédiate, il n'est jamais stocké dans les thermos, du moins dans les maisons. Il est à noter que à l'instar du thé, la cérémonie du khawa représente un signe de bienvenue et est indispensable avant d'entamer toute négociation; il sera accompagné de Halwa, une douceur à base de sésame et d'épices, et de quelques délicieuses dattes ' timir' dont le nombre de variétes sont incroyables.
Chez nous, ma mère préparait toujours deux types de moutures :
-une faite avec un mélange de graines des cafés, qu'elle faisait torréfier et broyer auprès d'un artisan de sa famille ; c'était le café pour les convives ;

-et une autre préparation, qui elle était destinée à sa propre consommation et à celle des ses amies : il était fait avec de l'écorce du café, ce qui le rendait beaucoup plus légère; elle le parfumait ensuite avec du gingembre et faisait bouillir le tout dans une vieille cafetière ' jelmed' en fer toute bosselée qui passait du feu à la table.
Le cérémonial ne diffère guère de celui pour le thé, l'âge et le rang conditionnant le service ; femmes et hommes confondus.

Il arrive cependant que durant la saison la plus chaude, une certaine quantité de café sucré et parfumé, soit préparé en avance et réfrigéré pour être consommé sous forme de boisson désaltérante très agréable dans les après-midi de chaleur …

xalwo khahwo timir

Preparation traditionnelle

La méthode traditionnelle pour faire ce café consiste à dissoudre le sucre dans l'eau avant d'ajouter le café; d'habitude une petite cuillère de sucre et une de café plus une tasse d'eau par personne suffisent.

1.-L'eau et le sucre sont bouilli ensemble, avant d'ajouter et mélanger le café : l'ensemble est porté à ébullition, retiré du feu et réservé sur le côté de la source de chaleur ; quelque minute après, juste le temps pour que l'ébullition s'arrête, on remet le récipient sur le feu pour encore deux fois ; à la troisième fois on peut ajouter quelques gouttes d'eau froide pour permettre au marc de se déposer au fond de la théière, servir aussitôt dans des demi-tasses (10cl environ) : l'apparence du café est épaisse et forte ;

2.-le sucre est ajouté dés le départ dans le café ; plus l'occasion est heureuse, plus il y a de sucre, sauf dans les occasions tristes comme en période de deuils, où le café est servi amère ;
-Il arrive que l'on parfume ce café on y ajoutant durant l'ébullition quelques graines de cardamome éclatée ;
-ou comme pour ma mère, un peu de gingembre en poudre ;
-il peut arriver aussi de questionner d'abord ses convives pour connaître leurs goûts en matière de sucre, et préparer le café dans ce sens ;

Comment boire le café?

-il faut boire le café doucement et s'arrêter avant d'atteindre le marc (qhishir) qui s'est déposé au fond de la tasse, ce n'est pas facile, il faut vraiment connaître l'inclinaison de tête adéquate pour finir le café et préserver le marc, qui ensuite est utilisé pour faire une petite séance de divination suivant les contours de ses dessins.

 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012