Maanso
 
Nomades sur les fils du temps et des mots...  
  ACCUEIL ::
 

Réfugiée
Assise et perdu dans les limbes

celle qui n'a plus de nom;

Assise, étrangére parmi les autres
celle qui n'a plus de patrie;

Assise, et en deuil
celle qui n'a pu entérrer ses morts;

Assise et à la merci de l'humanitaire
celle qui mendie désormais son pain;

Assise, l'échine ployée,
celle qui paye dans sa chair la folie des hommes/-
©aaa

Geeddi-gelin

J'ai vu mon frère rompu, les yeux hagard
Je l'ai cru vaincu par la fatigue;

Je l'ai vu chanceler plus d'une fois
frappé dans sa course vitale,
Je l'ai cru affaibli par tant d'errance;

Je l'ai vu parler à des hombres
dans la nuit noire de son sommeil,
J'ai cru qu'il revait;

Et puis, je l'ai vu verser des larmes
d'un regard éteint,
Je l'ai su alors se noyer dans un abîme de désespoir.
©fy

Xaalkaa Ba'

Que dire de ces hommes !
Qui oeuvrent contre un pays
stérile de leurs méfaits ?

Que dire de ces pères !
En marche aveugle
oublieux de leur progéniture ?

Que dire de ces frères !
Arme au poing,
victime et bourreaux à la fois ?

Que dire de ces maris !
Au nom desquels
l'on outrage et l'on tue ?


Que dire de ces êtres maudits !
Que mère, sœur et femme
continuent pourtant de chérir ?
©as

Awoowe

La voix vacillante du Vieux
egraine la suite des malheurs ;

Le regard au-delà de l'horizon réel
compte l'innommable horreur contemplée ;

Le corps décharné et squelettique
témoigne de tant de privations ;

De tout son être semble sourdre
une seule question…

Pourquoi… ?©cc

 

1990

La fuite sans fin
débuta par une nuit de feu ;

Rien ne la présageait et tout la désignait
cette nuit sans nom ;

La peur et l'angoisse allaient s'abattre
en cette nuit de douleur ;

Les étoiles et la lune se voilèrent la face
devant cette nuit de terreur ;

Et dans les ténèbres complices s'installa
cette nuit d'horreur.
©aoa

 

Le Gardien du Temple

Il aurait aimé contempler le 'Miracle' ;

De toutes ces forces il appelait 'l'Impossible' ;

Donner sa vie en échange était concevable .


Mais il n'est plus le Gardien du temple !


Sa noble démarche ne viendra troubler la 'Déchéance' ;

Le voile mortuaire occulte désormais sa vision rédemptrice ;

Et les rideaux de l'oubli seront son ultime récompense.©aaa

Gacaliso

Elle a été l'hombre et
l'inspiratrice fondamentale ;

Elle a subi et vécu en
même temps que lui;

Rien ne pouvait l'atteindre, lui,
qu'elle n'ait auparavant lénifié;

L'aimant et le comprenant
plus que sa propre vie ;

Toujours en arrière et jamais
absente ;

Elle a bâti ses remparts
et consolidés ses défenses ;

Et au moment suprême
son amour a fait le pont.
©aaa

 

retour
 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012