La Methode de Cugidda Dhiisha
 
Nomades sur les fils du temps et des saveurs...  
  ACCUEIL ::
    " Saan,saan ku gud; saxan, saxan ku gud ; salaan, salaan ku gud ".
Sublime Somalie
dhiil

-la lettre " c " est prononcé comme la lettre arabe " aïn " 'spirante pharyngale sonore;
caano=aano         canab=anab

(glossaire )

 

La Methode de  ' Cugidda Dhiisha'

Ce sont habituellement les femmes qui accomplissent ce geste : il faut aussi dire que cette forme de stérilisation des objets, n’est pas réservée au seuls nomades, il est aussi utilisée en ville : j’ai moi-même été formée par ma grand-mère à accomplir ce geste, et parfois tous mes vêtements portaient ce parfum si particulier.

- Il faut séparer le dhiil de son haruub, nettoyer son intérieur avec de l’eau et le laisser légerment humide.
- Pendant ce temps sur le feu, les branche du Meygaag ( coupée à la juste dimension du dhiisha ) , à demi braise, flamboient .
- Avec le birqaad ou dabqaad saisir les branches et les introduire dans le dhiil : refermer le haruub et secouer le tout vigoureusement une minute ou deux, en tenant fermement le haruub bien fermée, car la pression peut le faire s’ouvrir. Parfois on entoure le haruub d’un ruban de tissus pour éviter que la vapeur ne s’échappe.
-Ouvrir le haruub avec beaucoup de précaution et vers l’extérieur car la pression est parfois si forte qu’elle peut, en s’échappant avec des particules, blesser au visage.
- Retirer le bois éteint et le remettre sur le feu ou utiliser d’autres branches déjà sur le feu et ainsi de suite par trois fois, en veillant à ce que l’intérieur reste humide en l'aspergent d 'eau ;
- Prendre ensuite un chiffon propre et enlever méticuleusement les résidus du dhuxul du dhiisha .
Vous voilà avec un récipient prêt pour recevoir le lait fraîchement tirée - un lait qui aura le parfum et le goût qui fait toute la Somalie.
On dit alors du lait, qu’il s’agit de caano la cugay. suite

 
 
Infos
Somaliway.com ©1999-2012